Au commencement, il y a la Méditerranée, Marseille, l’Espagne…

 

 Puis, beaucoup de musiques, toutes les musiques…

Le chant d’abord : les variétés, le Rock’nRoll…

La guitare ensuite : la Bossa, le Jazz…

 

Rien ne laissait présager un jour une maison (photo) dans les collines parmi les oiseaux, les cigales et… la lumière du Midi !



Musiques du monde…

 

Bien sûr il y avait eu :

– La Bossa nova avec Claude Djaoui dans les années 70…

– Les guitaristes Django Reinhardt, Wes Montgomery, Joe Pass, Pat Martino puis George Van Eps, Pat Metheny et John Scofield

– La classe de Jazz de Guy Longnon à Marseille ; les classes d’harmonie, de fugue et de contrepoint avec Stéphane Caplain, de 88 à 93…

– La version solo du morceau Phase Dance de Pat Metheny.

 

          Après quelques orchestres professionnels et groupes divers,

le duo « Guitar Performance » va nous amener à l’achat d’une première guitare Ramirez cordes nylon… et là, c’est le choc des cultures qui va s’opérer par la rencontre de Vivaldi avec Piazzolla, classique et jazz, cordes nylon et médiator !

          L’année 2000, si elle est au tournant du siècle, nous amène à un autre tournant, celui de la découverte du guitariste Sylvain Luc et de son « Piaïa »…

C’est l’occasion pour Jean-Luc d’une remise en question fondamentale, celle de la technique de main droite et du jeu classico-jazz-bossa basé sur l’improvisation…

Parallèlement, l’étude des partitions du guitariste et compositeur Roland Dyens va progressivement générer de nouvelles compositions, ainsi qu’une manière différente d’appréhender l’instrument.

            La représentation de la lumière chez les peintres impressionnistes, le goût pour la peinture et les mécanismes d’évolution dans l’art, vont permettre de compléter la formation artistique du guitariste qui, peu à peu, entrevoit les rapports qui peuvent exister entre musique et peinture…   

 

Le Grand Vert